Kolbe

[ NEUVAINE DES SAINTS POUR LA VIE ] 27 oct: Saint Maximilien Kolbe

En ce 5e jour de la neuvaine, nous prions avec Saint Maximilien Kolbe. Né à Lodz en Pologne, Maximilien entre en 1907 au séminaire des Franciscains conventuels. Il a alors seize ans. Il est ensuite envoyé à Rome pour y poursuivre ses études. Encore étudiant, il fonde avec quelques frères «la Mission de l’Immaculée» en vue de sanctifier le monde entier avec l’aide de la Vierge. 

Maximilien Kolbe

Ordonné prêtre en 1918,  il enseigne l’histoire de l’Eglise au séminaire au des frères mineurs conventuels de Cracovie. En octobre 1927, il fonde le monastère  de la Mère Immaculée de Dieu : Niepokalanow. Il part ensuite en mission d’évangélisation au Japon dans les années 1920, où il fonde une seconde maison franciscaine. Après un court séjour en Inde, il rentre en Pologne.

Les Nazis réquisitionnent Niepokolanow en septembre 1939 pour avoir mis en place un réseau d’entraide aux juifs et aux réfugiés, et arrêtent le Père Kolbe et ses frères franciscains. Il est relâché. 

Le 17 février 1941, il est arrêté de nouveau par la Gestapo et emprisonné à la prison de Pawiak à Varsovie puis transféré au camp de concentration d’Auschwitz, sous le matricule 16 670. Il y vit parmi les privations et les persécutions, illuminant de foi, d’espérance et de charité ce lieu de mort et de haine.

Deux mois plus tard, à la suite de l’évasion d’un des prisonniers, le commandement du camp ordonne en représailles que 10 prisonniers soient condamnés à mourir de faim et de soif. Parmi eux, Franciszek Gajowniczek, père de famille.

Maximilien Kolbe entend Gajowniczek s’écrier « Adieu, Adieu. Ma pauvre femme ! Mes pauvres enfants ! Que vont-ils devenir ? ». Le religieux propose alors de mourir à sa place. 

Maximilien Kolbe prend la place du condamné

Les condamnés sont enfermés dans le « Bunker de la faim » . Bien que la faim et la soif poussèrent habituellement les condamnés à la folie, aux hurlements et à s’entre-tuer, le gardien du bunker témoignera qu’en très peu de temps, le prêtre Maximilien réussit à faire régner le calme et la piété entre ses compagnons de cette tragédie, priants hymnes et psaumes avec Chrétiens et juifs. 

Encore vivant après avoir passé deux semaines sans rien ne boire ni manger, il reçoit une injection de phénol le 14 août 1941. Son corps est brûlé le lendemain, jour de la fête de l’Assomption de la Vierge Marie.

A l’image du Christ, mort pour donner la Vie, Maximilien Kolbe s’offrit en sacrifice. Puissions-nous, à l’image de saint Maximilien-Marie, prêtre et martyr, avoir un ardent amour pour la Vierge, un grand souci des âmes, une vive charité pour le prochain et que par toute notre vie nous puissions imiter le Christ.

Père, créateur du Ciel et de la terre, Ton Fils Unique notre Seigneur Jésus-Christ, que tu as envoyé pour nous sauver, a promis de nous accorder tout ce que nous Te demanderions en Son Nom. En ces temps où les forces du mal s’attaquent toujours plus à la vie, à Ta Paternité Divine, par la mise à mort quotidienne de tes enfants, nous te supplions tout particulièrement en cette neuvaine, par le Nom de Jésus, Ton Fils Bien aimé. Par l’intercession de saint Maximilien Kolbe, et du Cœur immaculé de Marie, nous t’offrons cette neuvaine pour la Vie afin que de nombreuses âmes puissent être sauvées et chantent ta Miséricorde dans l’éternité.   Particulièrement ce jour, nous t’offrons nos prières pour tous ceux qui sont condamnés à mort à travers l’avortement et l’euthanasie.

[Nous pouvons maintenant commencer la prière du chapelet ou d’une dizaine de chapelet à ces intentions]

Daigne Seigneur prendre pitié de nous, et de même que tu as libéré St pierre de sa prison à la prière de L’ Eglise, étant dans ta Miséricorde ton bras Tout – Puissant et libère la France des chaînes dans lesquelles elle est entravée. Accorde à nos dirigeants la grâce de la conversion, le désir sincère de te servir, et la force pour la mener à la perfection de sa vocation baptismale, par Jésus le Christ, Notre Seigneur. Amen.